• L'Iran s'invite dans les élections européennes (Zelote)

    Zelote, francophone d'Israël, s'intéresse à la situation de son pays et, d'une manière plus générale, à ce qui se passe au Moyen-Orient. Il a publié cet article sur Agoravox, que je me fais un honneur et une joie de pouvoir présenter ici, en écho à celui de mon amie Bee et à notre P.A.C.E.


    La liste antisioniste conduite par Dieudonné aux prochaines élections européennes veut instaurer une nouvelle ligne de fracture. Fini le gauche/droite, fini le capitaliste/socialiste, fini le pollueur/vert, fini l’Europe fédéraliste/Europe centralisée, voilà la nouvelle tendance directement importée de Téhéran : sioniste/antisioniste ! 

    En regardant les vidéos des conférences de la liste antisioniste, je me suis demandé plusieurs fois si je ne rêvais pas, pas un rêve plutôt un cauchemar. J’étais transporté dans les années 1930 où des discours similaires ont conduit à l’extermination de millions d’êtres humains. Tous les poncifs sont là : complot judéo-maçonnique (complot américano-sioniste) caractérisé par une domination mondiale, des lobbys, la manipulation des gouvernements et des peuples, la concentration des pouvoirs médiatiques et financiers… Les mêmes stigmatisations, les mêmes haines et les mêmes mensonges qui conduisent à une même ligne de fracture l’antisémitisme appelé sournoisement antisionisme.

    Pour bien comprendre le non-sens de l’antisionisme actuel, il convient de définir ce qu’est le sionisme.

    Le sionisme qui doit son nom au Mont Sion, colline où la ville de Jérusalem a été construite, fut un mouvement politique nationaliste né à la fin du XIXe siècle, prônant la création d’un Etat juif en Palestine. En novembre 1947, l’ONU proposa un plan de partage de la Palestine entre un Etat juif et un Etat arabe. L’Etat d’Israël fut proclamé le 14 mai 1948.

    Cette date marqua la fin de l’histoire du sionisme, laissant la place à l’histoire de l’Etat d’Israël. Or plus de soixante ans après, des pays, des organisations, des partis ou des gens affirment leur antisionisme. La liste conduite par Dieudonné lors des prochaines élections européennes n’a qu’une seule vocation : dénoncer le danger du sionisme dans la nation française, l’Europe et le monde.

    Ce qui est troublant lorsque l’on écoute les conférences de presse de cette liste, c’est la capacité des intervenants à réécrire l’histoire en nommant le mal absolu responsable de tous les maux de la planète en général et de la France en particulier : le sionisme. Bien commode ce terme désuet et « fourre tout » car il sert à la fois à désigner l’Etat d’Israël, les israéliens, les pro-israéliens et les juifs, chacun comprendra ce qu’il veut en fonction de ses sensibilités. D’ailleurs dans la conférence de presse du 25 avril 2009, le président du Front Parti Anti Sioniste (PAS), Yahia Gouasmi a déclaré :

    - « … Le sionisme après la Shoah, vous connaissez tous son histoire. Ils sont arrivés en France, les Juifs, malheureux, avec tout ce qu’ils ont subi. Le peuple de France les a accueillis, les a protégés ; il leur a donné tout ce qu’il pouvait leur donner. Une fois qu’ils se sont stabilisés, une partie d’entre eux se sont développés dans le sionisme et pour l’Etat sioniste d’Israël. Ils ont pris le pouvoir en France ; le pouvoir des médias, les trusts, la politique… »

    « …parce qu’il y a eu quelque chose en Allemagne avec une histoire - et bien sûr, très lourde de conséquences pour le peuple juif -, vous acceptez tout ce qu’il fait ! Et vous vous taisez ! Et vous avez peur ! [Soupir ironique] Nous on le craint pas… »

    « ... Si nous réussissons ici en France, à montrer sa nature, qui il est, que des citoyens prennent conscience, alors, je vous assure : la Palestine sera libérée. La France sera libérée. L’Europe sera libérée. L’Amérique sera libérée. Le monde sera libéré. C’est notre foi ; nous le croyons… »

    « … le sionisme n’est pas humain… c’est cette bête immonde qui bombarde et qui tue (Gaza)… »

    Pour saisir les objectifs de cette action politique, il ne suffit pas d’étudier le C.V. des membres de cette liste, bien que très révélateur, il faut également mettre en perspective la situation géopolitique du Moyen-Orient ces dernières années.

    Depuis la chute de Saddam Hussein, l’influence de l’Iran dans la région n’a cessé d’augmenter. La République Islamique d’Iran contrôle directement ou par le biais d’organisations affiliées un arc que l’on nomme « arc chiite », qui comprend l’Iran, le sud de l’Irak, la Syrie, le Sud Liban, Gaza et récemment les Pasdarans iraniens ont été localisé en Egypte (Sinaï) et au Soudan.

    Les pays voisins de l’Iran, sunnites pour la plupart, ne voient pas d’un très bon œil cette influence dans le cadre de la lutte qui oppose chiites et sunnites pour la suprématie du monde musulman, surtout avec la volonté affichée de l’Iran de maîtriser la technologie nucléaire.

    La résolution du problème palestinien étant une question importante au regard des masses musulmanes, l’Iran a décidé depuis les années 2004-2005 de créer une ligne de fracture avec les principaux pays sunnites. L’objectif étant de contrecarrer « l’Initiative de Paix Arabe » faite à Israël en 2002 par la lLgue arabe sous l’égide de l’Arabie Saoudite, qui en cas d’accord, donnerait tout le prestige aux pays sunnites.

    L’Iran a donc décidé de jouer la carte du conflit. Prenant prétexte des caricatures de Mahomet, les dirigeants iraniens ont organisé une conférence internationale sur la Shoah en 2005, invitant le banc et l’arrière-banc des négationnistes. Le retrait de Gaza en 2005 et la rencontre pleine d’espoir entre E. Olmert et M. Abbas en Jordanie en avril 2006 ont été suivis par l’attaque du Hamas qui a conduit à la capture du soldat Shalitt et à une opération militaire israélienne dans la bande de Gaza, ainsi qu’à l’attaque du Hezbollah qui a conduit à la guerre du Liban pendant l’été 2006. Dans ces deux opérations la main de l’Iran n’est pas à écarter, comme le laisse supposer cette vidéo.

    Depuis, le président iranien n’a eu de cesse de provoquer un sentiment de rejet des populations musulmanes vis-à-vis de l’Etat d’Israël, des Israéliens et des Juifs, allant même jusqu’à nommer Israël de « tumeur cancéreuse qu’il faut extirper du monde musulman. » Dans cette optique, le gouvernement iranien tente de rallier à sa cause le plus grand nombre en dehors du monde musulman. Or pour que le message puisse passer convenablement dans le monde occidental et être relayé par des organisations de gauche, altermondialistes, anticapitalistes, complotistes et d’extrême-droite regroupées dans le "Front Uni Contre le Sionisme", Ahmadinejad n’utilise que le terme "sionistes".

    Et nous arrivons à la liste de Dieudonné en France. Le cas de cet ancien humoriste est éloquent car il dénote d’une mauvaise foi flagrante. Il tente de faire croire qu’il a subi une cabale parce qu’il aurait fait un sketch sur un colon israélien, or ce qui a choqué la communauté juive ce n’est pas le sketch sur le colon mais plutôt la main tendue appuyé d’un « Isra Heil ». Ce qui lui a valu l’opprobre générale et des condamnations, ce ne sont pas ses propos sur la politique israélienne mais plutôt ses propos antisémites tels que « ces anciens négriers reconvertis dans la banque et les médias… » ou ses sketchs nauséabonds avec le révisionniste Faurrisson. Il avouera d’ailleurs qu’il n’utiliserait plus le terme "Juif" mais plutôt celui de "sioniste" pour éviter tout ennui judiciaire.

    Croire que Dieudonné est l’instigateur de cette liste est une utopie, il en est la tête de gondole. Le vrai initiateur de cette liste est Yahia Gouasmi, président de la Fédération Chiite de France, du Centre Zahra et du Parti Anti Sioniste à ne pas confondre avec la liste antisioniste qui regroupe toutes les tendances de l’antisémitisme et de l’anti-israélisme de France. [NDLR : Depuis la rédaction de cet article, Yahia Gouasmi se défend d'avoir plusieurs mandats, et n'est donc plus que président du P.A.S.]

    La Fédération Chiite de France présidée par Yahia Gouasmi « est un regroupement de différentes associations musulmanes chiites réparties sur l’ensemble du territoire national.
 Leur nombre selon certaines statistiques varie de 800 000 à 1 million de musulmans chiites en France. Bien entendu nous sommes l’organisation la plus active dans l’Hexagone.
L a Fédération a pour objectif d’organiser les chiites de France et d’Europe ».

    La visite de son site montre à quel point cette fédération tend à importer le conflit du Moyen-Orient dans la société française, tous les communiqués, toutes les lettres et les vidéos se rapportent à ce sujet. En fait cette association qui se veut l’équivalent du CRIF ne traite que du conflit israélo-arabe. Au cours d’une interview réalisée par la radio France Info le 17 janvier 2009 lors d’une manifestation de soutien aux Palestiniens, son président affirmait : « Cette manifestation c’est organisé par des gens qui pensent, comme nous, que Israël doit disparaître de la Palestine. C’est la seule solution pour la Palestine… Nous sommes sans le vouloir partie prenante d’un état nazi qui tue sans distinction… Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza, nous sommes devant non seulement une nouvelle Shoah mais Hiroshima. » 

    Le Centre Zahra quant à lui se présente comme une passerelle entre l’Orient et l’Occident .Sur son site, on peut s’apercevoir qu’en plus de dispenser l’enseignement religieux chiite le Centre Zahra soutient ouvertement la République Islamique d’Iran et sa politique « anti-israélienne ». Il suffit de parcourir les vidéos disponibles sur le site et notamment l’intervention de son président Yahia Gouasmi du 11 février 2002 à la télévision d’Etat iranienne à l’occasion de l’anniversaire des trente ans de la révolution pour comprendre que l’objectif recherché est l’importation du conflit moyen-oriental sur le territoire français selon le souhait du président iranien. Il n’est d’ailleurs pas inutile de rappeler que le Centre Zahra a converti le célèbre Kemi Seba à l’islam chiite, bien connu pour ses dérives antisémites. Yahia Gouasmi annonçait par exemple à son interlocutrice « aujourd’hui, ma sœur, ils sont en train de perdre la guerre politique, les Israéliens, la guerre militaire ils l’ont perdue, et ils ont perdu la guerre médiatique, demain l’Iran sera le symbole de toute l’humanité, et Israël la malédiction  » ou encore « ils ont compris (peuple européen) que ceux que Iran soutient sortent toujours vainqueurs : Hezbollah, il n’y a personne derrière Hamas sinon Dieu et Iran, ils ont compris que le monde arabe c’est un traître »

    Le Parti Anti Sioniste est l’émanation politique du Centre Zahra, comme le souligne le P.A.S. sur son site le 29 janvier 2009 : « Toujours très ponctuels, frais et dispos, les membres du Parti Anti-Sioniste (P.A.S.), expression politique du Centre Zahra France, étaient les premiers arrivés, ils se préparaient tranquillement et paisiblement, munis de pancartes sur lesquelles figuraient « P.A.S. » au cœur d’une carte de France… » 

    Répondant en février 2008 à une interview de la chaîne de télévision SAHAR (Iran), Yahia Gouasmi confirmait qu’il « faisait de la politique influencée par l’Imam Khomeiny. D’ailleurs au cours de cet entretien, Yahia Gouasmi annonça fièrement que Dieu a choisit le peuple d’Iran qui serait potentiellement le sauveur du monde islamique »

    La liste de Dieudonné n’est qu’un cache nez pour masquer l’infiltration en France de la politique de la République Islamique d’Iran par un agent tel que Yahia Gouasmi. Bien sûr il y a les « idiots utiles » comme Dieudonné, Soral ou Meyssan qui peuvent croire au discours universel de justice et d’égalité mais derrière ces propos se cachenun vrai combat pour la domination du monde musulman par le chiisme, pour l’hégémomie du Moyen-Orient par l’Iran, pour la lutte contre l’Occident dans une vision apocalyptique du monde précédant la venue du Mahdi.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Mai 2009 à 04:51
    Crépuscule et brume
    "Et puis le monde n'a plus voulu de moi Çà recommence comme à chaque fois" L'axe se reconstitue et des désaxés s'y collent comme à un aimant. Chiite alors !
    2
    Nicolas Millet
    Mardi 2 Juin 2009 à 22:23
    Instructif
    Cet article est très éclairant et donne quelques clefs simples à comprendre mais essentielles sur la politique de l'Iran. L'article m'a éclairé sur un grand nombre d'évènements qui m'étaient peu clairs. On perçoit bien l'intérêt de l'Iran à jeter de l'huile sur le feu, car Israël n'étant pas prêt de disparaître, le régime iranien peut se donner le beau rôle pour un bon moment en finançant des mouvements terroristes. Vu d'Israël, on doit avoir le sentiment d'une impasse, car L'Iran n'ayant pas intérêt à ce qu'une paix diminue son influence, son régime actuel continuera à jouer la politique du pire. On comprend mieux que l'Etat hébreu soit très inquiet de l'évolution de ce pays et de son armement. Jusqu'à une date récente, j'étais un pro-palestinien assez manichéen, et mon point de vue n'a commencé à évoluer que récemment. J'espère lire encore de bons articles de ce type qui montrent que les choses ne sont pas si simples. Chère Cosmic Dancer (permettez que Nico de l'AV vous appelle ainsi), je sais que vous n'aimez pas toujours les liens URL, mais celui-ci (http://www.liberation.fr/societe/0101564566-l-antisemitisme-cimente-le-groupe ) me semble plus intéressant que les liens Wikipedia. Si on accepte l'idée exposée par l'auteur (on parle du conflit israélo-palestinien dans les banlieues car il y a un antisémitisme préalable qui fait s'y intéresser), il faudrait voir les idées de Soral et autres comme une menace de fusion entre leur propre antisémitisme avec l'antisémitisme populaire, mais cette menace n'est pas encore réalisée, Dieu merci. Dieudonné et Soral me paraissent après cette lecture moins méchants, mais plus pathétiques encore. Je suis arrivé sur votre blog, via les liens, car j'ai commencé à lire vos articles. Ne croyez pas que je cherche à vous suivre à la trace, je suis arrivé ici en cherchant seulement des lieux où se trouvaient des propos hors des sentiers battus, et l'AV n'est pas toujours une garantie de ce point de vue.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :